Médiumnité - L'Au-delà

D'abord qu'est-ce qu'un médium ? Ce terme désigne une personne qui sert d'intermédiaire entre le monde des vivants et le monde des défunts. Les personnes désincarnées (esprits) peuvent communiquer avec des médiums, êtres doués d'une puissante sensibilité. Les aptitudes sont variables. 
Nous sommes tous médiums, conscients ou pas. La plupart des individus ne le savent pas et pourtant, qui n'a pas déjà ressenti parfois des sensations de présences tangibles autour  de soi sachant qui ne s'y trouve personne physiquement. Et pourtant...

Allan Kardec ( 03/10/1804 - 31/03/1869 ), nous a laissé une oeuvre d'une portée remarquable. Deux de ses ouvrages principaux " Le livre des Esprits " (1857), " Le livre des médiums" ( 1861 ) nous permettent de trouver de vraies réponses et si besoin un réel réconfort. Il établit méthodiquement, d'une manière que l'on peut définir somme toute de rationnelle , l'authenticité des communications et contacts entre les êtres vivants et les êtres passés à trépas. Bien que lui-même sceptique au début,  l'évidence lui est apparue lors de rapports convaincants de communications. Son travail s'est appuyé sur de très nombreux médiums.

Le fondement de sa pensée constate que l'humain est composé d'un corps matériel, d'une âme et d'une enveloppe de l'âme qu'il appelle le "Périsprit" Dans son 'Livre Des Esprits ', il explique : " Le lien ou Périsprit qui unit le corps et l'Esprit est une sorte d'enveloppe semi-matérielle. La mort est la destruction de l'enveloppe la plus grossière, l'Esprit conserve la seconde, qui constitue pour lui un corps éthéré, invisible pour nous dans l'état normal, mais qu'il peut rendre accidentellement visible et même tangible, comme cela a lieu dans les phénomènes des apparitions".
 
Mon grand-père, Georges, parti il y a de cela fort longtemps s'est manifesté à mon égard, dans le but de me confier des messages d'une profondeur merveilleuse où amour, respect et sagesse sont les préceptes premiers. Et pourtant, ces préceptes ne semblent guère être appliqués par chacun d'entre nous. Ces messages sont, à mon sens, d'une réelle qualité littéraire : " Je ne suis plus ton grand-père, mais tous les grands-pères " apporte un élément important dans la compréhension de l'ascension de notre âme ; l'individualité s'efface peu à peu pour se fondre dans un Tout où nous sommes tous reliés.
Est-cela l'Évolution ; des êtres reliés à des êtres éternellement ? 
 
' Là-haut les sources de conflit n'existent pas. Tout est ordonné et nul n'a accès aux désordres de toutes sortes. Nous ne sommes pas influencés par des puissances néfastes qui nous emprisonnent dans la misère. Il y a rédemption donc soulagement. Catégoriquement, nous appliquons la loi divine. Fais-en autant, applique la loi de Dieu. Dans sa miséricorde, Il nous apprend à ne pas redouter d'affronter le désordre. Nul n'est censé t'atteindre si tu ne donnes pas de prise. Un combat à l'escrime implique que la partie soit égale en coups. L'adversaire se doit d'être en mesure de parer aux coups qui sont délibérément consentis par une règle. Cette règle existe, tu ne peux y échapper, réfléchis-y. Si tu es l'attaquant, c'est toi qui mènes le jeu. Un coup amènera un autre coup, sans distinction de la force produite. Apprends à maîtriser non les coups de l'adversaire, mais ceux que tu portes. Tu es dans une lutte égale, agis en connaissance de cause. Tu connais les règles à présent. Sois patiente et respecte qui se trouve en face de toi. N'aies de cesse de maîtriser les profondeurs obscures de ton être. Si tu portes les empreintes de la souffrance, il n'est pas difficile de repérer ces empreintes et de te suivre. Ne laisse personne te rattraper, ne laisse personne découvrir ta souffrance. Elle appartient à Dieu et lui seul peut en disposer. Tu n'atteindras les félicités que lorsque tu auras compris que ton intérêt réside dans l'acceptation. Si tu résistes, d'autres tentatives d'attaques se reproduiront, et ceci, indéfiniment. Baisse les armes. Tu continueras à recevoir quelques coups, mais ils se feront de plus en plus rares, jusqu'au jour où ils n'auront plus de prise, car on se lasse d'envoyer des coups sur une cible qui ne réagit pas. Dieu nous a faits humains afin de nous éprouver. C''est un métier difficile d'être humain, il requiert des qualités qui ne sont pas innées ; il faut apprendre. Mais cet apprentissage te portera vers l'unité, vers la connaissance céleste, car telle est notre fonction à laquelle nous aspirons tous : toucher l'éternité, ne devenir qu'un dans le Tout. La peine pour y accéder nous enrichit et demande des efforts à nos actes et pensées. La facilité ne mène qu'au recommencement de toute chose. (...)
 
* Extrait de l'ouvrage - Les Bienséants, rencontres avec le monde supraterrestre - M. Belgy. Editions JMG.
 
La médiumnité demande humilité et discernement - c'est une responsabilité- Pour tous ceux qui s'ouvrent à cette dimension, le maître mot est Amour.